in

Un moment de Martin Niemöller – R FOR RESISTANCE

Qui était Martin Niemöller?

Voici ce que dit à son sujet l’exposition permanente du United States Holocaust Memorial Museum:

Martin Niemöller (1892–1984) était un éminent pasteur luthérien en Allemagne. Il est apparu comme un ennemi ouvert d’Adolf Hitler et a passé les sept dernières années du régime nazi dans les camps de concentration. On se souvient peut-être mieux de lui pour ses paroles d’après-guerre: «D’abord, ils sont venus pour les socialistes, et je n’ai pas parlé…»

Voici sa célèbre citation:

  • «D’abord, ils sont venus pour les socialistes, et je n’ai pas parlé – parce que je n’étais pas socialiste.
  • Puis ils sont venus chercher les syndicalistes, et je n’ai pas parlé – parce que je n’étais pas syndicaliste.
  • Puis ils sont venus chercher les Juifs, et je n’ai pas parlé – Parce que je n’étais pas Juif.
  • Puis ils sont venus me chercher – et il ne restait plus personne pour parler à ma place.

C’est un avertissement dont il faut se souvenir car ce que les nazis ont fait à l’époque, d’autres le font à nouveau maintenant, en utilisant l’alibi d’une soi-disant “ pandémie ” et le vieux dogme du “ plus grand bien ” pour établir leur sinistre plans.

Cette fois, les socialistes, communistes, syndicalistes ou juifs (bien qu’en Israël, on leur injecte en masse du poison ARNm au moment où nous écrivons) ne sont pas les cibles principales. Les nouvelles cibles fascistes modernes sont les amoureux de la liberté, les libres penseurs, les non conformes, les démocrates (les vrais), les conservateurs, les chrétiens, les traditionalistes, les libertariens et en général, tous les gens qui veulent garder et jouissent de leurs droits inaliénables et naturels.

Alors qu’ils construisent maintenant camps de concentration en Nouvelle-Zélande, au Canada, en Allemagne – oui, l’Allemagne dans un silence international complet se prépare à rouvrir un camp de concentration pour emprisonner les personnes “ infectées ” et les “ briseurs de règles ” (alias dissidents), nous assistons à la descente dans l’abîme ténèbres que le communisme, le fascisme, le nazisme, le bolchevisme, le maoïsme avaient amenés au XXe siècle.

Cette fois, ils l’appellent globalisme, “ grande réinitialisation ”, “ nouvel ordre mondial ”, mais il porte le même visage laid bourreaux de Staline, Mao, Hitler ou Pol Pot, le visage du fascisme, le visage de la tyrannie, le visage de génocide.

Alors aujourd’hui, Martin Niemöller pourrait probablement dire que:

  • D’abord, ils sont venus pour les conservateurs Et je n’ai pas parlé parce que je n’étais pas conservateur
  • Puis ils sont venus chercher les chrétiens Et je n’ai pas parlé parce que je n’étais pas un croyant
  • Puis ils sont venus chercher les libertariens Et je n’ai pas parlé parce que je n’étais pas libertaire
  • Puis ils sont venus pour les Freedom Fighters et je n’ai pas parlé parce que je n’étais pas un combattant
  • Puis ils sont venus pour moiEt il n’y avait plus personne pour parler pour moi

Ce qui conduit à un article de Brandon Smith qui comprend précisément ce qui se passe et qui sont les cibles désignées du nouveau système totalitaire que les méchants mondialistes et d’autres tentent d’imposer à l’humanité, une fois de plus.

Le terroriste d’un homme est le combattant de la liberté d’un autre homme

Par Brandon Smith- 11 février 2021

Pour que la tyrannie soit établie, les personnes qui aiment la liberté doivent d’abord être diabolisées.

Il semble que ce serait un fait historique facile à accepter, cependant, il est très courant que les propagandistes d’État et les membres de l’establishment dans les médias assombrissent l’argument. Le conflit entre la gauche politique, les mondialistes, les conservateurs et les patriotes est inondé de mauvaise direction. Cet article est mon appel pour couper à travers ce brouillard artificiel, mais avant de discuter de quoi que ce soit d’autre, nous devons reconnaître une vérité fondamentale:

Si les gauchistes et les mondialistes n’essayaient pas de nous enlever nos libertés individuelles et inhérentes, alors nous, les conservateurs et les modérés, n’aurions aucune raison de nous battre.

La gauche politique et les mondialistes sont les SEULS personnes qui utilisent systématiquement la censure, l’intimidation de la foule, la violence, la rançon économique, la subversion et l’oppression gouvernementale pour obtenir ce qu’ils veulent. Et ce qu’ils veulent, c’est le contrôle; il est indéniable.

Encore une fois, réfléchissons à ceci pendant un moment: qui sont les vrais méchants dans cette histoire? Les gens qui veulent être laissés seuls pour vivre leur vie dans la tranquillité et la liberté? Ou les gens qui veulent imposer avec force leur volonté au monde par tous les moyens nécessaires?

Ils peuvent appeler cela «progrès», ils peuvent appeler cela du futurisme, ils peuvent appeler cela la «grande réinitialisation», ils peuvent l’appeler utopie, mais il est impossible de contourner la réalité que les gauchistes et les mondialistes ont une vision du monde qui est distinctement hostile à la pensée indépendante. Ce qui est pire, c’est qu’ils pensent qu’ILS sont les bons.

Les conservateurs et les constitutionnalistes sont pour eux des «monstres». Pourquoi? Parce que nous existons et que nous refusons de nous conformer. C’est tout ce qu’il y a à faire. Sinon, nous ne leur avons fait RIEN que de nous défendre de la manière la plus limitée.

Ces derniers mois, les mots «terroriste» et «insurrectionnel» ont été utilisés de manière monotone dans les médias pour décrire les conservateurs. La loi sur la prévention du terrorisme domestique, introduite au Congrès cette année, va encore plus loin et cible spécifiquement les groupes d’activistes conservateurs comme la principale menace à la stabilité du gouvernement américain. Les gauchistes appellent toujours la manifestation au Capitole une «attaque contre la démocratie» par «des terroristes et des suprémacistes blancs».

Si des gens qui marchent sans armes dans un bâtiment et qui partent tranquillement après une heure sont du terrorisme et de l’, alors comment appelleraient-ils cela si nous nous défendions physiquement contre l’usurpation de nos droits civils?

Ce sont des étiquettes que certains d’entre nous, dans les médias alternatifs, attendent depuis de nombreuses années. Nous savions que les nombreuses lois sur la sécurité nationale et la surveillance adoptées sous George W. Bush et Barack , censées viser les terroristes islamiques, seraient un jour utilisées contre nous tous. Ce n’était qu’une question de temps. On nous appelait des «théoriciens du complot» il y a 15 ans pour l’avoir suggéré, maintenant nous sommes prophétiques, mais le courant dominant ne l’admettra jamais.

L’argument de l’autre côté de l’allée est que les conservateurs représentent un idéal «dépassé»; une philosophie qui perturbe l’amélioration de la société humaine. Mais est-ce réellement vrai? Et qui décide de la définition de «amélioration» ou de la définition de «progrès»?

Dans mon article “ Les vraies raisons pour lesquelles le mouvement de la liberté se prépare à se battre ”, publié en 2013, j’ai déclaré que:

«Certains principes, comme les libertés inscrites dans la loi naturelle et énoncées dans la Constitution américaine, ne deviennent JAMAIS dépassés. Ils existent au cœur de l’humanité et le resteront aussi longtemps que l’humanité restera. Ils ne peuvent pas être effacés ni annulés. Ils sont inhérents et éternels.

Le mouvement de la liberté n’est pas un vestige mourant du passé de l’Amérique accroché à une philosophie désuète. Nous sommes la nouvelle vague; les messagers d’un idéal de liberté qui, dans le grand schéma de l’histoire, n’existe que depuis un clin d’œil. La liberté constitutionnelle EST le progrès que l’humanité attendait. Nous n’avons été égarés que par ceux qui voudraient nous vendre sur notre propre servitude.

Le SPLC et d’autres au sein de l’establishment accusent le mouvement Liberty de s’armer pour un conflit contre le gouvernement. Je suis ici pour leur dire que c’est exactement ce que nous faisons. Nous nous armons parce que l’establishment s’arme contre nous. Oui, nous sommes une menace, mais uniquement pour les criminels politiques et corporatifs qui utilisent la subversion et la violence pour arracher la liberté aux bonnes personnes. Je n’ai pas peur de l’admettre ouvertement. Moi et beaucoup d’autres lutterons contre toute mesure ou homme qui cherche à saper les droits du peuple ou à détruire les principes fondateurs de cette nation… »

Chaque facette de la tyrannie totale est mise en œuvre aux États-Unis et dans le monde à un stade ou à un autre. Un État fasciste / communiste est en train de s’établir pièce par pièce en ce moment. La surveillance de masse du est la norme. Les verrouillages économiques sont la norme. Les passeports médicaux sont en cours d’institution et la seule raison pour laquelle ils ne sont pas encore importants aux États-Unis est la résistance conservatrice et modérée. Une recherche des contacts 24/7 de chaque citoyen est suggérée. L’organisation de grands groupes est restreinte ou interdite. Big Tech et le gouvernement travaillent main dans la main pour censurer la dissidence. Et maintenant, ils essaient même d’éliminer nos droits sur les armes à feu en vertu de HR 127.

En 2011, dans un article intitulé «Les règles essentielles de la tyrannie», j’ai présenté une liste d’étapes qu’une oligarchie devrait prendre avant de pouvoir imposer une grille de contrôle centralisée aux États-Unis. Voici cette liste:

Règle n ° 1: Gardez-les peur

Règle n ° 2: Gardez-les isolés

Règle n ° 3: Gardez-les désespérés

Règle n ° 4: envoyer les bottes

Règle n ° 5: Tout rejeter sur les chercheurs de vérité

Règle n ° 6: Encouragez les espions citoyens

Règle n ° 7: faites-leur accepter l’inacceptable

La plupart de ces étapes ont été ouvertement suivies au cours de l’année écoulée et le temps presse. C’est ainsi que commencent des régimes oppressifs et meurtriers, sous le nez des gens, le tout au nom du «plus grand bien du plus grand nombre».

Et c’est le seul argument que les sceptiques doivent faire valoir: c’est la domination du gouvernement, mais la domination par nécessité. En d’autres termes, le gouvernement «doit faire ces choses» pour notre propre bien.

Bien sûr, ce n’est pas pour notre propre bien. Il n’y a qu’une poignée de personnes qui bénéficient d’une intrusion gouvernementale agressive dans nos vies et elles ne se soucient de personne d’autre qu’eux-mêmes.

Nous voilà donc au bord d’un événement que le mouvement pour la liberté prédit depuis plus d’une décennie. Nous nous y préparons. Nous nous sommes organisés pour nous y opposer. Et nous savons que nous serons peints comme les pires démons imaginables pour s’y opposer. Rien de tout cela ne nous surprend.

Chaque fois que nous nous défendons, cela sera appelé un acte de terreur et d’. Tout événement nous sera immédiatement imputé, même si nous n’avons rien à voir avec cela. Il peut y avoir des attaques sous faux drapeau menées en notre nom et visant à nous diffamer. C’est ainsi que fonctionnent les tyrans. Cela n’a rien de nouveau.

Je dirai cependant ceci: les terroristes d’un homme sont souvent le combattant de la liberté d’un autre homme. Toutes les étiquettes hyperboliques utilisées pour nous diaboliser ne vont pas rester avec des millions d’Américains. Ils ne l’achètent tout simplement pas.

Sommes-nous des suprémacistes blancs? Comment est-ce possible alors que des millions de minorités sont également conservateurs et patriotes? Sommes-nous des extrémistes dangereux? Si tel est le cas, alors pourquoi y a-t-il une seule émeute violente à notre nom l’année dernière alors qu’il y a des centaines d’émeutes (et de morts) au nom de gauchistes et de sectateurs de la justice sociale? Sommes-nous des insurgés? Comment est-ce possible alors que nous essayons de maintenir les fondements constitutionnels de notre pays, et non de les démolir comme la gauche politique?

Les globalistes et les gauchistes pensent-ils vraiment qu’ils peuvent prendre plus de 74 millions d’Américains et nous marginaliser tous avec un mot comme «terroriste»? Pensent-ils vraiment pouvoir nous fermer, nous enfermer ou nous éloigner de l’évolution du destin de cette nation? La seule façon d’y parvenir, c’est de partir tranquillement. J’ai une révélation pour eux: Nous n’irons pas tranquillement.

C’est peut-être ce à quoi ils s’attendent. Peut-être pensent-ils qu’ils veulent que nous nous battions. Peut-être que toutes ces attaques contre les conservateurs sont une tentative de nous provoquer. C’est un catch-22 après tout – Damné si nous nous défendons et damné si nous ne faisons rien, non? Si telle est leur stratégie, ils doivent alors supposer qu’ils peuvent contrôler l’issue d’une telle conflagration. C’est ce type d’arrogance qui les mettra fin à long terme.

Au fond, l’esclavage n’est PAS ce que les gens veulent (malgré ce que les propagandistes pourraient vous dire).

Non, la plupart des gens veulent l’autodétermination, ils ont juste du mal à laisser leur peur entraver leurs libertés.

Au fond, la plupart des gens sont de notre côté, pas du côté du totalitarisme, et c’est là que les despotes échouent systématiquement dans leurs desseins.

L’establishment pense pouvoir convaincre le monde que les combattants de la liberté sont des terroristes, alors que secrètement, au fond de leur cœur, la majorité des gens veulent que nous gagnions, et à la fin, nous le ferons.

#moment #Martin #Niemöller #RESISTANCE

The myth of “asymptomatic cases”

Disgusting! Live Parasites seen swimming in Texas tap water – Dateway